Témoignages

 

ManhLouisNGUYEN-Portrait

 Manh-Louis NGUYEN (2017)

“Étant interne en médecine, un de mes centres d’intérêt est la Génétique qui se développe à une vitesse incroyable. Ce master m’a permis d’approfondir ce domaine sous le point de vue de la Microfluidique en renforçant mes sens en Physique et en Chimie me donnant ainsi la possibilité de conceptualiser les systèmes d’analyses médicaux de demain. De plus, je reste proche de la médecine grâce à leur étroite collaboration avec l’Institut Curie. Spécialiste mondial reconnu en Microfluidique, l’IPGG combine une formation scientifique d’excellence associée à un lien très fort avec entrepreneuriat et l’industrie au travers de très nombreux séminaires. Faire ce master, c’est un peu comme mettre un pied sur la Lune en rejoignant les pionniers français de la Microfluidique, pour l’amener à ce que fait la micro-électronique d’aujourd’hui.”

 Donatien MOTTIN (2017)

” Pour moi, le grand avantage de ce master est de proposer un contenu varié, aussi bien sur les thèmes que sur la manière de les aborder. On passe au sein d’une même semaine d’un cours de physique théorique sur le comportement des fluides aux petites échelles à des techniques expérimentales de microfabrication, puis à un cours sur les applications de la microfluidique dans les analyses biologiques. Cette large gamme de contenu nous permet vraiment de trouver ce qui nous intéresse le plus parmi les domaines qui gravitent autour des fluides aux petites échelles !”

 Charlotte BOUQUREL (2017)

“Ce master est une ouverture aux différentes applications de la microfluidique. Il permet d’acquérir des compétences diverses, grâce à des enseignements précis dans plusieurs écoles. L’avantage indeniable est de rencontrer de nombreux professionnels dans le domaine, ce qui est pertinent pour confirmer son choix de stage et son projet professionnel.”

Aurore QUELENNEC (2015)

“Au travers de ce master les enseignants nous poussent à garder en permanence un esprit critique sur les produits microfluidiques, on entre vraiment dans la recherche. On a eu la chance de rencontrer la communauté française de recherche en microfluidique, ce qui nous permet d’avoir les idées claires sur nos choix de sujet de stage.”

 Thibaut GAILLARD (2013)

” Pour moi l’atout fondamental de ce master est qu’il permet de se spécialiser à un domaine de pointe qu’est la microfluidique, mais que le contenu des cours reste très ouvert du aux nombreuses applications de cet outil.  Ainsi, on se spécialise tout en touchant à plein d’autres domaines. D’autre part le ratio expérimental/théorie me semble tout à fait pertinent et cohérent. Et de ce fait les débouchés post master me semblent très ouverts,  autant dans l’académique que le privé.”

Edouard DULIÈGE (2013)

” J’ai beaucoup aimé la nature pluridisciplinaire de l’enseignement, que je retrouve en thèse (fabrication, physico-chimie, biologie). La disponibilité et la qualité des enseignants. les visites de labo aussi, d’une part  ça rapproche de la recherche, et ça ouvre de nouveaux horizons.”

Giacomo GROPPLERO (2013)

“Venant d’un parcours de physique fondamentale, je voulais m’orienter vers une branche davantage expérimentale. Ce master m’a permis de découvrir un nouveau domaine de recherche en plein essor, j’ai particulièrement apprécié son approche  généraliste. J’ai pu approfondir mes bases en physique des liquides et en rhéologie tout en suivant des cours de biologie et de simulation numérique. J’ai également pu me rapprocher de l’industrie en effectuant un stage chez TOTAL, je suis maintenant en thèse au CEA dans le département de biologie et de santé où j’exploite mes connaissances en microfluidique dans l’étude des milieux poreux.”

Inas BERNARD (2013)

“Venant d’un cursus d’ingénierie mécanique j’ai beaucoup apprécié que l’équipe enseignante se mette le plus souvent à mon niveau, reprenant parfois les bases pour pouvoir aborder sereinement des concepts physiques nouveaux. La formation m’a permis, avec très peu de compétences préalables, d’être aujourd’hui capable de comprendre et d’échanger avec la plupart des équipes travaillant sur des thématiques proches de la microfluidique.”

Advertisements